De ma correspondance avec un détenu américain

Au début de l’année 2020, j’ai décidé de correspondre avec un détenu américain. Pourquoi américain ? Parce que j’aime les États-Unis et j’avais envie de pratiquer l’anglais à l’écrit. J’ai choisi Mike qui était à Pelican Bay en Californie, l’une des pires prisons, il existe un reportage qui en atteste, âmes sensibles s’abstenir… J’ai parlé de Mike dans ce billet, si cela vous intéresse.

J’ai passé une année 2020 difficile, j’ai perdu deux de mes chats, j’ai eu des histoires sentimentalo-sexuelles désastreuses, je vous passe les détails sur les autres domaines mais la seule personne à qui j’ai confié tous mes malheurs c’était Mike. Non seulement il ne m’a jamais jugée mais il a su me remonter le moral avec son attitude positive et sage, sans oublier son humour. J’avais honte de me plaindre, j’étais libre, confinée et masquée certes, mais toujours plus libre que lui. Il a été d’un grand soutien et j’espère avoir été moi aussi à la hauteur.

Pour le faire rire et pour faire comme quand on était petits, j’ai laissé un bisou au rouge à lèvres à la fin d’une de mes lettres, sans savoir que c’était formellement interdit. En effet, le rouge à lèvres est considéré comme une substance dangereuse, il faut savoir que toute lettre passe par plusieurs agents qui tentent de déceler si la lettre contient de la drogue cachée, je sais que cela peut paraître abracadabrant mais certaines personnes sont extrêmement douées pour cacher de la cocaïne et autres substances illicites. Toujours est-il qu’une copie de ma lettre a été rendue à Mike. Qui m’a demandé dans la suivante si j’étais d’accord pour qu’il se tatoue mes lèvres sur le corps. Au début, je dois dire que j’hésitais entre rires et larmes. Où sur le corps ? Pourquoi ? Mais comme j’ai un ego surdimensionné, j’ai accepté.

Puis j’ai eu la réponse à ma question, il m’a expliqué que j’étais le 18ème bisou tatoué sur son corps, un bisou pour chaque année passée en prison. Il appelait ça ses « eighteen french kisses ». En revanche, je ne sais pas où se trouve ce tatouage de mes lèvres, il ne l’a pas précisé. Peu de temps après, Mike a appris que s’il se faisait vacciner, il pourrait sortir de prison 6 mois plus tôt. En toute logique, il a accepté les deux doses sans broncher (à titre personnel, je pense que ce simple fait prouve quasiment à lui seul le caractère plus que douteux de cette vaccination, dans quel monde normal un tel chantage existe ?). La date de sortie était prévu pour le 21 septembre 2021, j’ai beaucoup pensé à lui ce jour-là, à la joie qu’il devait ressentir puis à la peur de retrouver un monde aussi fucked up. J’ai envoyé une dernière lettre à Mike avec mon numéro de téléphone et mon e-mail pour que nous restions en contact. Cette lettre m’a été retournée parce que j’écris comme une merde, la poste américaine n’aurait pas compris le code postal… Je n’ai donc plus aucune nouvelles de Mike depuis sa sortie de prison. Il a mon adresse postale et c’est tout. J’imagine qu’il a autre chose à faire que m’écrire maintenant qu’il est dehors, libre. Alors je prie pour lui, pour qu’il ne retombe pas dans les conneries, pour qu’il s’en sorte. Il voulait voyager, si ça se trouve un jour Mike sera en bas de chez moi à m’attendre devant l’immeuble ? J’espère qu’il n’est pas allergique aux poils de chats et qu’il aime les légumes 😋