Pa-rum-pa-pum-pum

J’adore Noël, je n’y peux rien. Nous sommes le 4 décembre et demain au réveil la première chose que je vais faire c’est courir m’acheter une bûchette individuelle dans ma pâtisserie préférée. J’adore le chocolat et Noël c’est clairement la bonne période pour se rouler dedans sans aucune culpabilité. Je pense au menu de Noël dès fin novembre alors que je passe souvent cette fête seule avec mes chats. Mais cette année, mon frère vient me rendre visite à Paris, une occasion pour cuisiner encore plus, pour une fois je ne serais pas obligée de tout congeler, yeah ! Si je teste les bûchettes individuelles, c’est pour choisir la meilleur bûche au chocolat, la bûche c’est une affaire sérieuse chez moi. Manger reste mon occupation favorite (et si je fais du sport cinq fois par semaine ce n’est pas pour l’amour de l’effort mais bien pour pouvoir manger ce que je veux).

J’aime la neige, les cadeaux, évidemment, le père Nöel je m’en fous un peu, j’aime juste son bonnet que je trouve stylé, je préfère les lutins et les rennes, surtout les rennes. Il y a deux ans, j’ai réalisé un rêve : j’ai vu le sapin géant au Rockefeller Center à New York, c’était magique, j’étais tellement émue que j’ai raté la photo, on ne voit que la moitié de mon visage et un type derrière moi qui sourit. J’ai la chance d’être allée à New York à toutes les saisons mais c’est vraiment l’hiver que je préfère la ville qui ne dort jamais, ce sapin, je n’oublierais jamais la joie qu’il a provoqué en moi, je ne sentais même plus le froid, j’aurais aimé dormir là pour pouvoir me réveiller tout près de ce géant. Je ne suis pas nostalgique de mon enfance mais j’avoue avoir été choyée et avoir vécu beaucoup de joyeux Noël avec des parents qui ne disaient jamais « non » (ce qui m’a coûté bien des problèmes en société par la suite…). L’âge adulte a été un réveil difficile. Travailler ? Payer son loyer et ses factures ? Ne pas être considérée comme la huitième merveille du monde en dehors du cercle familial ? Quelle arnaque ! Mais je garde Noël, on ne touche pas à Noël. Autant je me contrefous de mon anniversaire (je suis née en août, disgrâce totale), autant je considère que c’est un peu Noël qui définit ma nouvelle année. Et puis j’aime tout ce qui brille, je ne pouvais pas rester indifférente par tant de doré et de rouge et de paillettes !

Dès le mois de novembre, je regarde tous les films de Noël possibles. Je sais que le film de Noël n’est pas un film de qualité mais pour clôturer l’année, j’ai besoin qu’on me raconte un mensonge, je veux une histoire qui souvent commence mal et se termine bien. J’aimerais que le Covid 19 soit un film de Noël, j’aimerais de toute mon âme que ça se termine bien, j’aimerais fêter ça devant le sapin du Rockefeller Center, tiens ! Chaque année, Netflix me donne ma dose de films de Noël, cette année c’est « Love hard » dont la fin se termine si bien que même moi j’ai sourcillé en pensant très fort « Bitch, please » (je ne te spoile pas), j’ai aussi regardé Un château pour Noël et c’est l’un des pires qui soit, heureusement il y a un chien très bon acteur dedans, il sauve le film (parce que le scénario c’est 3/10). Mon film de Noël préféré (en dehors du cultissime Home Alone) c’est The Holiday avec la divine Cameron Diaz (et Kate Winslet que je n’aime pas du tout sauf dans ce film), je sais que ce n’est pas un chef d’œuvre mais j’adore ce film, je ne peux m’empêcher de le regarder chaque année en buvant un chocolat chaud, je l’ai déjà revu au mois de juin et je vais le revoir dans quelques jours (ce soir?).

Au-delà des fêtes, je crois que ce que j’aime c’est surtout l’idée de terminer une année et d’en commencer une nouvelle. Je me lasse facilement, je m’ennuie vite (rectificatif : les gens m’ennuient vite), 2021 n’aura pas dérogé à la règle, si plusieurs changements ont eu lieu dans ma vie, ce n’est pas assez, je veux plus, toujours plus, je finirais par y arriver, et si ce n’est pas non plus en 2022, une chose est sûre, je suis sur le bon chemin. Et j’espère que vous aussi ☺

P.S : si t’as la réf du titre de ce billet, je t’aime, rien de moins. Bisous.

7 commentaires

  1. Paroles
    Come they told me, pa rum pum pum pum
    A new born King to see, pa rum pum pum pum
    Our finest gifts we bring, pa rum pum pum pum
    To lay before the King, pa rum pum pum pum,
    Rum pum pum pum, rum pum pum pum.
    So to honor Him, pa rum pum pum pum,
    When we come.
    Little Baby, pa rum pum pum pum (Little Baby, pa rum pum pum pum )
    I am a poor boy too, pa rum pum pum pum (He is a poor boy too, pa rum pum pum pum)
    I have no gift to bring, pa rum pum pum pum (pa rum pum pum pum)
    That’s fit to give a King, pa rum pum pum pum,
    Rum pum pum pum, rum pum pum pum (rum pum pum pum)
    Shall I play for you, pa rum pum pum pum,
    On my drum?
    On my drum?
    I play my drum for Him.
    So to honor Him.
    Mary nodded, pa rum pum pum pum
    The ox and lamb kept time, pa rum pum pum pum
    I played my drum for Him, pa rum pum pum pum
    I played my best for Him, pa rum pum pum pum,
    Rum pum pum pum, rum pum pum pum.
    Then He smiled at me, pa rum pum pum pum
    Me and my drum.
    When we come, me and my drum.
    Source : LyricFind
    Paroliers : Harry Simeone / Henry V Onorati / Katherine Kennicot Davis / Lorenzo Definti
    Paroles de Little Drummer Boy © Warner Chappell Music, Inc, International Korwin Corp

    J’aime

  2. Exactement, c’est pas pareil quand des proches ne sont plus là. Enfin si ça peut apporter un peu de bonheur au gens le temps d’une journée !
    Merci, et le titre de ton article me fait penser à un sketch de James Corden qui chante en jouant sur le nom de famille de Michael Rapaport… Little Drummer Boy est ruiné pour moi à cause de ce sketch !

    J’aime

  3. Mais non ça m’apporte du bonheur TOUT LE MOIS DE DECEMBRE ! Et pourtant j’ai perdu ma grand-mère un 14 décembre mais elle aimerait me voir sourire plutôt que pleurer, j’en suis certaine. J’aime la version de Justin Bieber de Little Drummer Boy, j’assume à 100% 😆

    Aimé par 1 personne

  4. Donc t’es une BELIEBER !
    Et avec Maria Carey ?! « All I Want for Christmas is you » ?!
    Il y pas beaucoup d’opportunités d’être heureux ces temps-ci mais content de voir qu’on peut l’être.

    J’aime

  5. Je ne sais pas si je suis une Belieber mais je n’aurais sans doute par survécu à 2020 sans Changes alors peut-être le suis-je un peu… Mariah Carey est une légende, point. Mais je la préfère sans Bieber la chanson. Être heureux c’est un état temporaire, c’est pour ça qu’il faut en profiter, ça ne dure jamais…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.